VFX-Workshop, 233 rue de la Croix-Nivert, 75015 Paris

Admission sur entretien, hors Parcoursup

VFX-Workshop
VFX-Workshop

contact@vfx-workshop.com

06 61 16 19 98

une passion pour la technique et les effets spéciaux

C’est quoi les VFX ?

Les VFX, ce sont toutes les techniques numériques qui permettent créer et de manipuler des images photoréalistes qui peuvent être filmées avec une caméra. En bon français, VFX signifie effets spéciaux (numériques).

Nous c’est VFX !

On parle souvent de VFX et de SFX. Alors que signifient ces deux abréviations ?

VFX vient de l’anglais « Visual Effects ». Avec l’usage « Effects » est devenu « FX », sorte de raccourci phonétique. Avec l’abréviation de « Visual », nous en sommes arrivés à VFX pour désigner les trucages numériques.

Et les SFX alors ?

SFX est aussi une abréviation. Ce qu’elle désigne a évolué dans le temps, d’où la confusion avec VFX. Avant les effets numériques, on utilisait des fumigènes pour créer des effets de fumée, de la pyrotechnie pour les effets de flammes et d’explosion… On filmait des liquides à haute vitesse pour simuler des mers déchainées, et des maquettes (miniatures) pour des décors. En combinant tout cela on créait des effets de destruction. Ce sont les effets spéciaux, Special Effects en anglais, désignés par SFX.

En même temps les métiers du bruitage et du son se sont développés. On en est arrivé à désigner Sound Effects par SFX… Vous voyez le problème ?

Les pros ont donc choisi VFX pour désigner les effets visuels, et SFX pour désigner les effets sonores !

Oui mais les FX alors ?

Pas de panique ! Dans notre domaine, les FX désignent des spécialités techniques des VFX. On parle de FX dès lors qu’on désigne des éléments qui sont créés de manière procédurale avec les logiciels. Couramment les FX englobent les particules (pour les étincelles, les feux d’artifices…), les fluides (pour les fumées, les explosions, les liquides…), les simulations dynamiques (casse de vitrages, destructions d’immeubles, de route…)

On parle aussi de Character FX. Dans ce cas ce sont tous les effets de simulation qui touchent aux personnages. Les poils et les cheveux, les vêtements… Aujourd’hui on simule aussi les muscles mais ces derniers ne sont pas toujours classés dans cette catégorie.

Et dans le jeu vidéo ?

C’est assez comparable mais avec quelques variantes. D’une manière générale les dénominations sont les mêmes. On y rajoute parfois des effets d’ambiance créés à partir de Sprites (flammes, arcs électriques…) des effets d’action (blinks, flashs ou effets de traine) ou encore les « God Rays » qui sont des effets de lumière tels que les rayons du soleil qui pénètrent dans un sous bois par exemple.

Ce qui fait la différence, c’est le procédé de génération et d’intégration de ces effets qui n’est pas le même. Ces effets sont souvent créés par des techniques dérivées de l’animation 2D ou issus de pré-calculs pour économiser le temps machine.

Practical Effects ?

On en parlait plus haut ! Ce sont tous les effets qui sont réellement filmés par la caméra. Fumées, explosions, casses, miniatures… Ou encore maquillages de zombies, impacts de balles…

Vous voyez ? 🙂

Renaud Jungmann

Les commentaires sont clôts.