VFX-Workshop, 233 rue de la Croix-Nivert, 75015 Paris

Admission sur entretien, hors Parcoursup

VFX-Workshop
VFX-Workshop

contact@vfx-workshop.com

06 61 16 19 98

une passion pour la technique et les effets spéciaux

Ils l’ont fait encore une fois !

Les résultats de la collaboration avec les élèves de Morgane Hilgers ? Ils sont super ! Pour rappel, cet exercice invite nos élèves à collaborer avec ceux de l’école de maquillage au travers d’un projet de création de créature composite !

Les maquilleurs ont réalisé un maquillage d’effets spéciaux sur un acteur. Nous avons filmé cette création dans notre studio. Nos élèves de première année vont devoir compléter le trucage. Une opération complexe !

après le tournage, nous regardons les résultats avec l’équipe de l’école de maquillage

Reconstituer un corps en 3D

En se basant sur les directions artistiques retenues, nos élèves vont d’abord faire des propositions d’intervention. Ils doivent particulièrement se concentrer sur les éléments du corps à transformer. Une fois les concepts validés on passe à la production !

Les Concept-Arts doivent nous permettre de comprendre exactement les interventions

Modéliser, sculpter, texturer…

De nouveaux Frankenstein sont fabriqués ! En employant divers logiciels les élèves vont travailler leur trucage ! Ils doivent modéliser en 3D le corps de l’acteur et respecter ses proportions d’origine. Vient ensuite la création des altérations et de tous les éléments ajoutés.

On créé chaque matériau. Pour cela on se documente beaucoup et surtout on s’appuie sur la direction artistique initiale donnée par les images tournées. On applique les shaders sur les différentes zones.

Matcher la lumière

Une des parties importante du cahier des charges est la lumière. Pour que les éléments créés en 3D s’intègrent bien au moment du compositing, il faut la recréer en 3D ! On utilise les informations relevées lors du tournage pour reconstituer le setup d’éclairage.

Animer et compositer

La caméra est en mouvement ! Il faut donc tracker son déplacement afin d’animer la caméra 3D et matcher les mouvements.

Le corps de l’acteur bouge ! Il respire ! Certaines déformations seront faites en 3D, d’autres au compositing.

De superbes résultats

10 semaines sont passées depuis la fin du tournage. Chaque élève a apporté environ 150 heures de travail en moyenne. La démarche est complète et a permis de valider leur capacité à traverser un pipeline complet à l’issue de leur première année. Bravo !

certains élèves sont allés très loin !

retrouvez ici l’article concernant la premiere partie de ce projet : créatures composites

Les commentaires sont clôts.